L’intelligence artificielle permettra-t-elle bientôt à tout le monde d’accéder facilement aux directives liées à la vie privée ?

 59 total views,  1 views today

L’autorité de protection des données essaiera de le découvrir à travers une expérience.

Informer de manière claire les citoyens et les professionnels sur le traitement des données à caractère personnel est l’une des tâches de l’autorité de protection des données (APD). Elle le fait par le biais de son site web (https://www.autoriteprotectiondonnees.be/), où toutes les informations sont mises à disposition sous forme de recommandations et de décisions. En raison de la multitude d’informations, qui ne cessent de croître, il n’est pas toujours facile pour les utilisateurs de trouver rapidement les informations adéquates. C’est la raison pour laquelle l’APD examinera comment l’intelligence artificielle (IA) peut aider les utilisateurs à trouver plus rapidement et plus aisément les informations correctes en ligne.

Concrètement, l’APD entend tester les possibilités de l’IA conversationnelle à l’aide d’un prototype. Les systèmes d’IA conversationnelle permettent aux utilisateurs d’avoir des conversations simulées avec un ordinateur grâce à l’apprentissage automatique et au traitement automatique du langage naturel. Ces systèmes d’IA sont si intelligents qu’ils donnent l’impression aux utilisateurs de parler à un être humain. Cela n’est pas sans rappeler les chatbots bien connus, mais l’IA conversationnelle va un peu plus loin. Un chatbot simple est basé sur une structure de questions fixe et ne peut donc pas répondre à des questions complexes qui ne sont pas incluses dans la structure de questions. L’IA conversationnelle, quant à elle, est capable de le faire. En effet, le système établit des connexions entre les sujets, ce qui donne un véritable élan à la conversation.

L’expérience débutera en octobre 2021 en collaboration avec ML2GROW, une spin-off de l’Université de Gand (UGent) et de l’IMEC. Nido, le laboratoire d’innovation de l’Administration au sein du SPF BOSA, soutient l’APD dans ce défi. Outre la sécurité, la protection et la fiabilité des données, la vitesse et la pertinence seront des critères importants dans l’expérience qui débutera à ce stade précoce de développement avec un groupe limité d’utilisateurs.